AMBASSADEUR DE L'OCÉAN

Romain Pilliard

Entrepreneur, navigateur, activiste de l'économie circulaire, protecteur de l'océan 


"Quand je navigue au large sur mon trimaran sans personne autour, sans terre, rien que l'horizon, j'ai l'impression d'être l'homme le plus chanceux du monde, juste libre et en totale communion avec la Nature."

 

Quand et pourquoi as-tu commencé à naviguer ?

Je suis issu d'une famille de marins – juste marins pendant les vacances – donc nous avons la culture de la voile dans la famille.

J'ai commencé à naviguer en solitaire à l'âge de 7 ans dans le Nord de la Bretagne, dans un endroit réputé pour ses déviveurs Optimist. Je me souviens très précisément de ma première navigation sur un Optimist et du sentiment de liberté que j'ai eu. C'est quelque chose dont je me souviendrai toujours.

Qu'est-ce que tu aimes le plus dans la voile?

Quand je navigue au large sur mon trimaran, sans personne autour, sans terre, rien que l'horizon, j'ai l'impression d'être l'homme le plus chanceux du monde, juste libre et en totale communion avec la Nature. Mon trimaran avance vite sur les vagues, je connais tous les sons à bord, mon bateau me parle et nous ne faisons qu'un.

"Que fais-tu pour que les gens s'enthousiasment pour l'océan et veuillent le protéger ?"

J'essaie autant que possible de partager l'incroyable puissance de la nature que je ressens à bord du bateau. Je partage mes émotions et je montre à travers des vidéos et des photos comment mon bateau et moi naviguons ensemble : vite et bien. Rien de tout cela ne peut se produire sans un respect total pour l'océan. C'est la raison pour laquelle je veux avoir le plus d'impact possible avec mon projet "Use It Again" ! Le projet vise à faire connaître les systèmes d'économie circulaire et la manière dont ils peuvent aider notre planète. Grâce à l'économie circulaire, nous pouvons réduire considérablement notre production de déchets en réutilisant et en réorientant les ressources dont nous disposons déjà. Tout au long de notre projet, j'essaie de réutiliser les matériaux existants pour éviter d'acheter de nouveaux produits, et nous essayons ensuite de donner une troisième ou une quatrième vie à chaque pièce ou de trouver une solution de recyclage, ce qui constitue la toute dernière étape. Il est également important d'avoir le moins d'impact possible sur l'océan. J'évite de perdre le moindre morceau de plastique, de fibre ou autre dans l'eau pendant que je navigue. 

Ton expérience de navigation la plus mémorable  ?

Mon arrivée lors de la Route du Rhum en 2018 en Guadeloupe a été incroyable. Après tous les problèmes que j'ai eus sur le bateau et le temps épouvantable, j'étais très heureux pour moi et toute l'équipe de terminer cette course légendaire.

Si tu avais une connexion spirituelle avec un poisson (ou un mammifère/reptile), ce serait lequel et pourquoi ?

J'aime les baleines parce qu'elles sont le plus grand mammifère de l'océan, je les ai découvertes grâce à mes lectures avant de les observer et de nager avec elles. Ce sont également elles qui produisent le plus d'oxygène au monde et qui capturent le plus de CO2. Elles sont des millions de fois plus efficaces que les arbres.

Une expérience de navigation idéale, et avec qui (vivant ou non) ?

J'ai toujours dans l'idée de faire le tour du monde un jour. Je veux aller très au sud, voir des vagues énormes, observer les albatros et passer le cap Horn,

Ton équipement Aqualung préféré ?

Je suis impressionné par l'histoire d'Aqualung et par le premier détendeur de plongée. J'aime la technologie et le dernier Leg3nd Elite est impressionnant. J'utilise les couteaux et les sacs comme matériel sur le bateau, et la petite bouteille de sécurité individuelle à bord pour la sécurité en cas d'urgence – c'est un produit vraiment génial. 

Quelles sont les compétences de navigation que tu cherches à améliorer ?

Chaque séance de voile est une expérience, je veux naviguer plus, plus longtemps et plus loin. Je n'ai jamais navigué plus d'un mois à la fois, je veux donc travailler sur mon état d'esprit pour les voyages plus longs. Je veux aussi travailler sur ma plongée libre pour des raisons de sécurité au cas où je ferais chavirer mon trimaran. 

Que fais-tu pour améliorer l'état de nos océans ? As-tu des conseils pour ceux qui veulent aider ?

Il y a tant de choses à faire pour sauver l'océan. Nous devons toujours garder à l'esprit que la pollution marine provient de la terre et des hommes. Par conséquent, toutes nos activités – ce que nous achetons, ce que nous gaspillons – peuvent avoir un impact sur l'océan. Si vous voulez vraiment sauver notre océan, vous devez les garder à l'esprit dans votre vie quotidienne.

Des talents cachés ?

Difficile à dire, en tant que marin, je pense être assez humble, mais je souhaite faire de mon mieux pour sauver notre océan et partager ma passion de la navigation et de la mer.

Image without a name

Photo by Polaryse

Suivez les aventures de Romain: